arrow

Bestiaire

Bestiaire

Jusqu’au début des années 2000, ma production est essentiellement composée d’un bestiaire hybride, semblant issu d’une mythologie personnelle. Il s’agissait de quadrupèdes massifs en bois brut, une sorte de mélange entre un ours, un chien, un cheval de trait… Je ne souhaitais pas que mes bêtes soient identifiables. Ce bestiaire me permettait d’interroger la condition humaine et ses travers.

Ces gros quadrupèdes étaient taillés à la tronçonneuse dans des billes de bois assemblées par un système visible de boulons. La taille était minimale, elle était pratiquée dans une économie de gestes visant à faire sortir l’essentiel de la forme et de l’attitude recherchée. J’ai choisit le bois car c’est un matériaux vivant. Le bois est composé d’une fibre irriguée par de la sève comme le sont les muscles par le sang.

Previous gallery Renaissance
Next gallery Arpenteur
image/svg+xml

Menu

Follow me

Réseaux sociaux